Accueil du site > Tests > Syndrome - Test sur PC Steam

Syndrome - Test sur PC Steam

lundi 9 octobre 2017, par Webmaster

Syndrome : Seul dans l’espace

Depuis leur création, les survival horror n’ont cessé de donner des sueurs froides aux joueurs de par le monde, que ce soit grâce à leur atmosphère oppressante, le sentiment d’impuissance donné au joueur ou par leurs histoires glauques. Dernièrement "Resident Evil 7" ou "The Evil Within 2" ont totalement rempli leur mission. Côté survival horror « spatiaux » le dernier en date, "Alien : Isolation" avait surpris tout le monde puisqu’après de nombreuses adaptations (plutôt ratées) de la franchise éponyme mettant en scène Sigourney Weaver, Capcom avait enfin sorti un jeu à la hauteur du film de SF mythique des années 80. "Syndrome" que nous testons ci-dessous (développé par Camel 101) entend bien faire de même…

Un vaisseau et des problèmes de mémoire

Le jeu débute très brutalement puisque votre personnage se réveille de son sommeil cryogénique en plein milieu d’un vaisseau abandonné sans souvenir de ce qui lui est arrivé… Tout au long de l’aventure vous serez « surpris » par des flashbacks plus ou moins opportuns, réminiscences de votre passé et de celui du vaisseau. Livré à vous-même sans arme pour vous défendre, vous êtes très vite contacté par une membre de l’équipage du vaisseau appelant à l’aide et vous communiquant une première mission. Les choses vont se corser à partir de là, et vous croiserez sur votre chemin de nombreux cadavres, des signes de luttes mais aussi la route de monstres. Qu’a-t-il bien pu se passer ?

L’histoire se révèle au fur et à mesure des chapitres mais vous pourrez en apprendre plus également au fil des différents journaux que vous trouverez. Oui mais voilà, l’atmosphère a beau être pesante, les quelques jumpscares seront là bien les seuls sursauts que vous aurez. Car si "Alien : Isolation" avait su nous faire peur et nous donner un sentiment d’impuissance face au Xénomorphe qui a infesté le Nostromo, "Syndrome" n’y arrive pas tout à fait.

On est plus souvent surpris que réellement terrifié à l’idée de traverser un couloir. Même si le bestiaire est très varié et plutôt bien fait, le surnombre des adversaires vous poussera bien souvent à battre en retraite ou à foncer dans le tas pour arriver à destination. En général, les missions données au fil du jeu nécessitent de nombreux aller-retours vous obligeant bien souvent à courir d’un bout à l’autre du vaisseau pour pouvoir déverrouiller une porte, un accès ou un ordinateur.

Un silence oppressant

Niveau gameplay, tout cela reste assez classique. Votre personnage pourra être « armé » de différents objets et vous pourrez gérer un inventaire assez fourni. Vous débuterez le jeu armé d’une clé anglaise (un grand classique des jeux survival horror) qui pourra vous dépêtrer de situations assez tendues et vous permettre de débloquer certains passages.

Niveau ambiance sonore, "Syndrome" fait totalement fi de musique. Un bon concept qui vous permettra de rester concentré sur votre mission et de laisser encore plus la pression s’accentuer. Oui mais voilà, les rares moments sonores du jeu se résumeront à la respiration (très forte) de votre personnage, des cris au loin assez répétitifs ainsi que des passages de violons très grinçants quand vous découvrirez certains cadavres dans le vaisseau. Là où l’immersion aurait peut-être été totale avec une ambiance sonore digne des meilleurs décors de SF, cette dernière pêche un peu par moment.

Et en VR ça donne quoi ?

Armé du casque Playstation VR, l’ambiance et la pression montent tous les deux d’un cran. Immersion totale oblige, on prend part cette fois-ci à une mission de survie. Le principe est simple : survivre le plus de vagues possible à des hordes d’ennemis prêt à vous manger vivant. Le concept est plutôt réussi, et on se prend rapidement au jeu. Malgré son côté un peu répétitif, le principe est connu et l’on est assez fier lorsque l’on bat son propre record.

En bref

En bref, "Syndrome" est un survival horror correct mais qui n’est clairement pas là pour révolutionner les codes du genre. Malgré une histoire plutôt encourageante, le jeu rate un peu sa vocation première, à savoir de ficher la trouille à ses joueurs. "Syndrome" pourra néanmoins vous offrir de longues heures de jeu et un mode survie plutôt bien réussi. Même si le jeu offre une atmosphère irrégulière et qui peine à se mettre en place, les fans du genre y prendront sans doute du plaisir…

Répondre à cet article


Nintendo Switch - Sony Playstation 4 et PS Vita - Microsoft Xbox One - Jeux Vidéo PC - Jeux Vidéo Smartphone - Jeux Vidéo - Forum Cel - Cinéma, DVD et Blu-Ray - Mangas et Animation - Webou.com - Buffy, Angel, Firefly & Dollhouse

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0