Accueil du site > Tests > Candle - Test sur PC

Candle - Test sur PC

mardi 29 novembre 2016, par Gemeni

Un article, ou test de jeu vidéo, est synonyme de jugement, de note et son contenu est chargé d’opinions et d’appréciations qui n’engagent que celui qui les écrit. Selon les préférences et sensibilités de chaque personne, les avis divergent et il est donc du devoir du rédacteur de se montrer impartial et juste afin de ne pas laisser ses ressentis personnels prendre le dessus sur son objectivité. Malgré tout, le jeu évalué aujourd’hui est en mesure de faire vibrer une corde sensible propre à chacun, en l’occurrence la fibre artistique, et nous allons tout faire pour ne pas nous laisser emporter par cette dernière et allons voir aussi qu’il n’y a pas que l’apparence qui compte...

Il s’est écoulé 7 mois depuis la première annonce par son éditeur, Daedalic Entertainment, de la sortie de Candle. Prévu pour le 14 avril 2016, ce titre de plateforme / puzzle / réflexion ne pointera son nez qu’en ce mois de novembre, occasion pour nous en ce début de période froide, de raviver les braises de l’intérêt que nous portions à un concept pour le moins ambitieux : celui de réaliser un jeu vidéo "entièrement" dessiné à la peinture à l’eau. Oui, parce que si les artistes de Teku Studios, car il faut bien leur reconnaître ce statut, sont loin d’être maladroits avec un pinceau, ils ont dû tout de même numériser toutes leurs œuvres soigneusement réalisées à l’aquarelle, sans quoi nous n’aurions pu que feuilleter une "simple" bande dessinée. Pour se rendre compte du travail entrepris par ces jeunes développeurs, et le soin qu’ils ont apporté à chaque scène, ils nous permettent de pénétrer leur monde en nous plongeant au cœur de la conception. Pour compléter ce tableau, ils se sont attachés les services de la jeune mais visiblement déjà très talentueuse graphiste, Elena BENEDI (CV ici), à qui l’on doit entre autre chose la couverture du jeu et qui n’a sans doute pas manqué de participer activement à la qualité graphique du titre, mais allez savoir pourquoi, visiblement elle n’aime pas les noix de macadamia... Teku Studios est un studio de développement espagnol, dont la première réalisation n’est autre que Candle. Avec la volonté de produire un titre unique de par sa conception, ce qui explique certainement en partie sa sortie repoussée pour parachever certains détails, les développeurs sont parvenus à faire vivre cette peinture où nous incarnons Teku, jeune héros pris dans la tourmente de conflits tribaux auxquels il va devoir mettre un terme. Dans des décors sauvages et mystérieux et des paysages aux couleurs chatoyantes, les obstacles vont s’enchaîner pour enrayer sa progression et le faire échouer dans sa mission.

Si l’on pourrait être tenté de lui faire soutenir la comparaison avec les galeries du Musée d’Art du Prado de Madrid, ce serait une erreur de croire que sa seule force réside dans l’impression visuelle qu’il dégage et s’arrêter à ce seul aspect conduirait immanquablement le joueur à tourner en rond un moment avant de se rendre à l’évidence que Candle est bel et bien un jeu de réflexion. Je n’ai donc pas honte de le dire ici, il m’en aura coûté 17 heures de jeu pour voir enfin le générique de fin défiler sous mes yeux. Non que l’expérience fût laborieuse ou pénible, mais contrairement à bon nombre de titres, et surtout à ce prix sur Steam, la partie ne baisse pas en intensité jusqu’au bout et les casse-tête / puzzles conservent le même niveau de difficulté jusqu’à la fin.

La jouabilité et le maniement de Teku sont très simplistes de prime abord, et le jeu n’est pas non plus rapide à première vue. Et pourtant, si l’accent est surtout mis sur les capacités de chacun à dénouer les énigmes ou comprendre les mécanismes à activer, il faut s’employer à être le plus précis possible. D’ailleurs il va vous falloir ouvrir l’œil et le bon, car même si la nuit peut vous porter conseil, et que parfois ce n’est qu’au petit matin que vient l’illumination, la chandelle que votre personnage tient à la main ne révèle pas toujours tout et si vous n’êtes pas tout à fait attentif, il ne sera pas évident de découvrir les stratagèmes à mettre en pratique pour avancer et du moins ne pas reculer...

C’est pourquoi, avec une certaine bienveillance, les concepteurs nous mettent à disposition de nombreux points de sauvegarde qui seront, vous le constaterez par vous-même, mis à profit très régulièrement. Dans le même esprit de simplicité, les zones interactives sont signalées lorsque l’on passe à proximité et un menu très facile d’accès vous permettra également de visualiser l’inventaire des objets en votre possession, une carte pour vous situer plus facilement et un récapitulatif des actions que le petit Teku est en mesure d’effectuer. Tout ceci constitue un plus dans votre quête de solutions mais ne sera pas non plus votre planche de salut en cas d’impasse. Vous ne pourrez vous en remettre qu’à vous-même. Vos mains et vos yeux semblent une évidence pour vous guider mais ne vous laissez pas berner par la douce musique qui vous accompagne, et si vous jouez avec un casque, attention à ne pas vous focalisez sur les bruits environnant qui sont autant d’indices mais aussi de sources de distraction voire de tension lorsqu’on est bloqué depuis plus d’une heure au même endroit... vous l’aurez donc compris, le fond sonore a bénéficié de la même attention que le dessin, il est musicalement agréable sans jamais être envahissant et les bruitages sont présents et réalistes juste comme il faut. De quoi parfaire le tableau.

Maintenant passons aux points négatifs, aux défauts, aux ratures, aux malfaçons, etc. Nous avons trouvé au moins 4 ou 5 fautes de frappes dans les sous-titres français traduisant la narration du jeu ! Si, si ! Nous pourrions crier au scandale mais allons devoir faire preuve de retenue car nous n’avons pu identifier d’autres points à dénigrer et ceux qui pourraient être évoquer font l’objet d’une contre analyse :
- c’est un jeu de plateforme en 2D, ceux qui n’aiment que les FPS 3D...mais il serait dommage de rater celui-ci à la lueur de ce seul argument !
- le jeu est dur, certains ne veulent peut-être pas se casser la tête lorsqu’ils jouent...pourtant la victoire n’est belle que lorsque l’adversaire est de taille !
- le jeu est long, surtout pour ceux qui avalent les titres tels des marathoniens les kilomètres... mais au moins, pour une fois, nous en avons pour notre argent !
- le jeu est unique dans sa réalisation et son esthétique, il est possible que des joueurs n’y attachent que peu d’importance... sans être parfaites, ce n’était par leur but, les illustrations sont pourtant somptueuses et inédites ! Ces points qui serraient un frein pour une partie de joueurs, seront autant d’avantages, en fait, pour la majorité. Ce qui est sur, en revanche, et nous permet de conclure, c’est que le partenariat entre l’éditeur allemand Daedalic Entertainement et les développeurs espagnols de Teku Studios a donné naissance à un beau bébé. Candle est le fruit d’une "coopération européenne" entre deux studios qui n’avaient pas pour objectif de viser la perfection mais se sont fait plaisir en faisant ce qu’ils font de mieux : des jeux vidéos. Et si sa sortie repoussée a été prétexte à douter de sa qualité finale, cette pensée est aujourd’hui à balayer d’un revers de la main car, à n’en pas douter, la raison de cette attente était de peaufiner cette véritable toile vivante aux reliefs presque palpables. Les énigmes et casse-tête comportent une résistance correctement dosée et, avec quelques notes d’humour, l’histoire en elle-même ne pourra que nous donner matière à réfléchir. Candle est un ensemble parfaitement orchestré de ce qui pourrait faire figure de jeu 2D de l’année, mais une fois de plus, à vous d’en juger...

Note 19/20 : "à encadrer et accrocher au-dessus de la cheminée"

Répondre à cet article


Nintendo Switch - Sony Playstation 4 et PS Vita - Microsoft Xbox One - Jeux Vidéo PC - Jeux Vidéo Smartphone - Jeux Vidéo - Forum Cel - Cinéma, DVD et Blu-Ray - Mangas et Animation - Webou.com - Buffy, Angel, Firefly & Dollhouse

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0