Accueil du site > Tests > Occupy White Walls - Test sur PC

Occupy White Walls - Test sur PC

samedi 12 décembre 2020, par Webmaster

Avis à tous les amateurs d’art et de construction en général, Occupy White Walls est un savant mélange de ces deux notions dans sa manière de permettre au joueur d’à la fois créer sa galerie d’art comme il le souhaite, mais aussi d’en sélectionner les oeuvres à afficher, voir même à les créer.

StikiPixels, studio indépendant à l’origine de OWW, a en effet pensé le jeu comme une sorte de MMO Sandbox où chacun est libre de gérer sa galerie comme il le souhaite, et ensuite de l’ouvrir au public pour permettre à tous et toutes de venir admirer un travail qui aura parfois demandé plusieurs milliers d’heures de jeu.

Il n’y a aucune limite au développement de votre univers personnel. Tant que vos gains suivent vos envies d’expansion, vous pourrez même construire des villes entières si l’envie vous en prend. Et pour avoir visité pas mal de galeries sur le jeu, je peux vous assurer que tant que l’inspiration est présente, vous pourrez sans aucun doute réaliser vos plus belles structures sans problèmes. De plus, vous n’êtes même pas obligés à proprement parler d’afficher des œuvres d’art pour réellement jouer au jeu, tant que vous les posséder dans votre inventaire, vous continuerez à passer des niveaux et ainsi débloquer de nouvelles structures.

C’est malheureusement là que vient le seul réel "problème" du jeu. En effet, la construction comme l’expansion coûte de l’argent, et la seule manière d’en gagner dans OWW est d’ouvrir votre galerie (pour des bots), qui viendront se balader quelques temps avant de disparaître en vous laissant de l’argent. Cette ouverture ne dure cependant qu’une petite demi-heure avant de devoir être réactivée, ce qui, si vous désirez vous étendre rapidement, vous obligera à revenir toutes les 30 minutes pour maximiser vos gains. Bonne notion cependant, les autres joueurs qui passent chez vous peuvent ouvrir votre galerie à votre place pendant votre absence, ce qui est plutôt un bon point, car c’est en cela que représentent les "paiements" de joueur à joueur.

En somme donc, le début du jeu est assez lent, et ce n’est qu’après quelques longues heures à vous débrouiller avec une dizaine d’œuvres et à peine quelques blocs de disponibles pour construire que vous ne découvrirez réellement le vrai potentiel infini du jeu.

Toutefois, une fois ce début un peu compliqué de passé, vous serez tentés d’essayer encore et encore plusieurs styles de bâtiments, de combiner certains décors entre eux pour satisfaire vos goûts et envies jusqu’à plus soif, ... . La seule limite est votre imagination, et la taille de votre portefeuille (dans le jeu bien évidemment).

D’ailleurs, étant avant tout créé pour mettre en avant l’art et les artistes, et si vous en êtes un vous-même, il est possible d’intégrer vos oeuvres au jeu, de manière à ouvrir votre propre galerie d’art et d’y afficher vos propres oeuvres, ou même de les faire connaître aux autres qui pourront à leur tour les afficher dans leurs galeries s’ils les apprécient.

La communauté du jeu en elle-même est plus que bienveillante, et il m’est arrivé de visiter pas mal d’endroits mettant en avant les créations d’autres joueurs moins connus, et ce en la présence de plusieurs concours organisés par les joueurs, pour les joueurs. Même pour moi qui n’est pas spécialement un professionnel de la construction, il m’est arrivé à de nombreuses reprises d’être pris d’envie de créer après avoir visité certaines constructions parfois gigantesques. Ainsi, n’ayez pas peur de manquer d’inspiration sur Occupy White Walls, car si jamais vous n’avez plus d’idées, quelques visites de "gros joueurs" sauront rapidement vous remettre des idées plein la tête, voir même parfois vous faire prendre conscience de l’efficacité de certains décors entre eux.

Pour ce qui est de l’art en lui-même, vous pourrez discuter des différentes œuvres directement sur celles-ci par le biais de l’onglet commentaire, permettant aux différents amateurs de partager leurs visions de l’œuvre en toute sympathie les uns avec les autres. Il en va d’ailleurs de même vis à vis des caractéristiques des œuvres qui font directement partie de sa fiche, vous permettant ainsi de prendre connaissance de l’artiste, de la date de création de l’œuvre et de bien d’autres choses encore afin de parfaire vos connaissances artistiques si l’envie vous en prend.

En conclusion, Occupy White Walls est un très bon jeu de Sandbox communautaire, où, après un début assez lent tout de même, vous pourrez créer les structures les plus folles. L’art y est au centre de tout, et il vous y sera possible d’y intégrer vos œuvres d’art si l’envie vous en prend par le biais du site officiel pour les partager à une communauté de passionnés.

Note de la rédaction : l’ajout de vos propres œuvres d’art est payant, à partir d’un euro ou moins par œuvre suivant la quantité à mettre en ligne.

Répondre à cet article


Nintendo Switch - Sony Playstation 4 et PS Vita - Microsoft Xbox One - Jeux Vidéo PC - Jeux Vidéo Smartphone - Jeux Vidéo - Forum Cel - Cinéma, DVD et Blu-Ray - Mangas et Animation - Webou.com - Buffy, Angel, Firefly & Dollhouse

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0